Témoignage Biz Club : Philippe Beja

Partager :
Bienvenue !
Si tu es nouveau ici, tu voudras sans doute recevoir ma conférence vidéo 100% OFFERTE « 5 étapes pour lancer ton business rentable »

Voir la vidéo :

Ecouter le podcast :


Je me suis mis un challenge de faire 100 000 € de chiffre d'affaires en 1 mois.

J'avance uniquement au challenge, c'est-à-dire que si tu me dis "Tiens, ça c'est impossible à faire", "D'accord je vais essayer, après je te dirai si c'est vraiment impossible".

Je suis toujours parti du principe que dans la vie, si on me dit : "Ça, tu ne peux pas le faire", "T'as pas le droit"... Moi je n’aime pas ça ; on ne peut pas me border, on peut ne pas me donner des interdits. Au contraire si on me donne un interdit, je vais y aller, et j'adore mettre toute mon énergie pour démontrer qu'il y a des choses vraiment possibles à réaliser quand on le veut vraiment...

Je me dis : "Mais pourquoi eux réussissent ?" Ça veut dire qu'il doit y avoir des méthodes simples !

Il suffit peut-être d'appliquer, et on peut avoir les mêmes résultats ; peut-être faire un peu comme eux à mon échelle, mais 100 000 € de chiffre d'affaires en 1 mois, si je pouvais faire ça tous les mois c'est bon ! Je chahute les grands...

Je suis chef d'entreprise, je suis entrepreneur depuis l'âge de 18 ans, dans le monde de l'événementiel, dans le monde des travaux publics.

J'ai eu une entreprise avec 25 salariés où je faisais toute la France, j'étais dans les travaux publics, et là j'ai connu une faillite importante, puisque j'avais beaucoup de dettes. Donc j'ai eu les huissiers, j'ai quasiment tout vendu et je me suis retrouvé à la rue.

Sophie m'a sorti de là, parce que j'étais vraiment très bas.

C'est vrai qu'il y a eu des moments assez durs, assez difficiles, mais en fait, on est tellement complémentaires que ça s'est toujours très bien passé, et puis on se dit toujours que le principal, c'est qu'on est ensemble.

On a une petite fille qui est heureuse, nous on est heureux aussi, donc quoi qu'il arrive, même si on perd tout, ce n’est pas grave...

On s'est dit on va se positionner sur un marché, l'aquabiking, où il n'y a personne qui fait ça, et on a réussi notre pari, puisqu'un centre où on devait mettre 900 personnes en 6 mois, on est à 1400 en 7  mois ; on va afficher complet dans 15 jours.

On est une des salles les plus chères de la région, et on pratique des tarifs forts parce qu'on est dans l'aqua, uniquement l'aqua, et ça c'est important parce que les gens, quand ils faisaient de l'aquabike, ils allaient dans les cabines, dans les espèces de baignoires en institut de beauté, où c'est 1 € la minute. Et moi, pour le prix d'une séance en institut, eh bien ils font 1 mois chez moi avec 3 séances par semaine !

Donc tous les gens ont validé...

Je ne pensais pas mais quand j'ai créé ce centre, on m'a dit : "Tu verras une piscine ça vit, l'eau ça vit". J'ai dit, "Ouais c'est de l'eau quoi..."

Mais c'est vrai, c'est-à-dire que maintenant tous les jours il faut surveiller, parce qu'on n'est pas à l'abri d'un petit truc qui fait que tu ne peux pas ouvrir le matin.

L'eau peut être trouble et tu ne peux pas ouvrir.

Donc il faut vraiment faire très attention, parce qu'ici on passe quand même à peu près 250 à 300 personnes par jour, donc il faut vraiment que le traitement soit au top.

En gros, je la connais par cœur la piscine. Quand j'arrive à l'intérieur du local, à l'odeur, au bruit, je sais qu'il y a un problème technique.

Quand j'arrive au-dessus de la piscine, à la couleur de l'eau, je sais qu'il manque tel produit, tel produit...

Donc je fais très attention à ça, maintenant je la connais par cœur.

J'ai une super équipe, ils ont été formés sur le tas, mais ils sont vraiment extras.

J'ai réussi parce que toute mon équipe est vraiment autonome et indépendante, ils évitent de me parler de petits détails qui ne fonctionnent pas, "Tiens ça, ça ne va pas", "Tiens Philippe, il y a trop de monde dans les cours"...

Parce qu'ils savent que ça me stresse et puis surtout que je vais m'énerver en disant :

"Mais vous gérez, je ne veux pas le savoir, vous devez gérer le business, faites comme vous le sentez !"

Et à un moment donné je dirais : "Non attention, là ça va pas, vous mettez en péril le modèle économique, la rentabilité.

Tant que vous ne mettez pas en péril la rentabilité du club il y a aucun souci, vous faites ce que vous voulez, vous êtes chez vous".

 

Une collaboratrice : C'est quelqu'un qui sait ce qu'il veut, donc à partir de ce moment-là quand il envoie, il faut envoyer. On n'a pas le droit à l'erreur, il faut mettre l'énergie et il faut y aller.

Nadège Jorand : C'est quelqu'un qui est intellectuellement curieux, donc il veut toujours se former, il veut toujours savoir, il veut toujours connaître les choses, donc c'est hyper intéressant. Et puis c'est un entrepreneur, donc il teste, on teste plein de choses et il passe à l'action, donc c'est pour ça qu'il a des résultats exceptionnels aussi, parce qu'il se forme et il passe à l'action, donc c'est hyper agréable.

Nous, pour gérer le marketing, on n'est que 2 ; Philippe qui a les idées, on met la stratégie en place à 2, et après je m'occupe de tout, donc on est 2.

 

Il y a 2 ans, quand j'ai vu que la concurrence du fitness bougeait énormément, qu'elle a été assez ude, je me suis dit : "Mais comment on peut faire la différence dans notre activité ?"

Et je me suis dit "C'est dans la communication".

J'avais décidé de marquer un grand coup, de montrer qu'on était présents, et la foire, je la trouvais un petit peu molle. Moi je la connaissais parce que je suis originaire de cette ville, et je disais : "Ouais c'est un peu mou, donc on va essayer de mettre une animation".

Et j'ai décidé de faire un flash-mob !

J'avais demandé à une centaine de clients de participer à ce flash-mob, donc on avait répété dans notre salle de fitness régulièrement avec notre coach qui s'occupait des cours de danse.

Eh bien les gens nous ont tellement remarqués, que je crois que dans le week-end on a dû faire 200 adhésions, et grâce au flash-mob, on a parlé nous quasiment pendant 2 ans.

Sur mon premier lancement, mon caméraman me dit : "Mais tu devrais regarder Alexandre Roth".

Il m'a envoyé son lien, et c'est là que j'ai découvert Alex.

Et j'ai dit : "Mais c'est vraiment super ce qu'il fait, parce qu'il correspond à mon profil".

Moi je suis quelqu'un d'assez naturel avec beaucoup d'énergie, et je me dis : "J'ai l'impression qu'Alex, il est proche de nous quand il nous parle, et il répond vraiment aux questions que l'on se pose".

C'est pour ça que j'ai participé à son tout premier séminaire au mois de décembre l'année dernière, et c'est ce qui m'a marqué énormément, je me suis dit : "Ce mec il fait des millions, mais il est hyper accessible".

Et ça moi, ça m'a marqué et je me suis mis un challenge quand je suis sorti du séminaire d'Alexandre Roth, tout de suite, dans la voiture au retour j'ai dit :

"L'année prochaine, c'est soit je serai sur l'estrade pendant le séminaire d'Alexandre Roth, ou j'aurai sorti un produit, et je vais tout exploser avec ce produit".

Justement suite à ce séminaire, comme il dit souvent, il m'a impacté.

Avec sa formation, je pense que je vais encore apprendre des choses par rapport à ce que je veux faire, et comment je veux emmener la partie marketing pour mon club aquatique, et puis pour les autres lancements que je veux faire. Donc, je me suis inscrit au Biz Club.

Il m'apporte un petit peu ce qui me manque à moi, je suis un fonceur, j'oublie d'être "structuré" et donc de temps en temps je reviens, je regarde la formation et je dis : "Mais voilà, c'est pour ça que ça marche pas, t'as pas fait ça.

Reprends les fondamentaux, mets ça en place, et ça va marcher".

 

Nadège Jorand : Je savais que le produit était intéressant et qu'il allait y avoir un potentiel, je ne savais pas que ça allait exploser autant. Parce qu'il y a une grosse demande et aussi par la façon qu'on a de communiquer, ça fait qu'effectivement, c'est des résultats qui sont vraiment exceptionnels et je pèse mes mots, parce que je compare aussi avec mes autres clients, donc je sais que c'est vraiment des résultats exceptionnels.

 

Et je me suis mis ce challenge de dire que je vais communiquer uniquement par l'intermédiaire de Facebook, et vendre par la vidéo. Ça ne se faisait pas, je dois être un des premiers dans le fitness à l'avoir fait il y a 1 an, et c'était un très gros challenge et beaucoup de stress, parce que j'ai appris énormément de mes erreurs.

Pourtant j'ai réussi !

Mais je ne pensais pas, non. Je sais pas si un jour on peut s'attendre à de l'exceptionnel dans sa vie, mais je ne pensais vraiment pas que ça allait marcher autant. Mais c'est une bonne nouvelle...

"J'ai eu une question d'un manager qui me demandait : « Combien tu dépenses exactement pour un événement comme la foire ? »

Hormis le coût du stand, sincèrement en communication ce matin je comptais, j'étais à peu près à 800 €."

J'ai vraiment impacté les gens sur notre façon de communiquer et je suis bien content d'être à Sens, parce que je suis le premier à communiquer comme ça et maintenant j'ai des amis qui sont dans d'autres activités proches de nous sur Sens, qui viennent me voir en me disant : "Comment tu fais, est-ce que tu peux m'aider ?"

 

Nadège Jorand : C'est vraiment énorme quand on compare aux autres clubs de fitness. Ce qu'il fait en 1 mois, les autres peuvent faire ça en 1 année ! Donc c'est vraiment énormissime.

 

Oui il y a un marché limité c'est vrai, mais il y a plein de domaines.

J'ai mixé on va dire, tout ce que j'ai appris pour vendre sur Internet, avec un commerce de proximité, un commerce vraiment local. Et je me dis mais il y en a plein comme ça dans ma ville de Sens !

Les agents immobiliers qui cherchent à vendre des maisons, je me dis s'ils utilisaient ce genre de de marketing !

Moi, si je me mets à l'immobilier aujourd'hui, je pense que je serais très riche ...

Mais comment conjuguer commerce de proximité et tout ce savoir-faire marketing Internet ?

Eh bien c'est là où je pense que je suis autodidacte parce que j'ai adapté, j'ai mis un peu mon image, ma valeur et j'ai mixé.

 

Nadège Jorand : Je pense qu'il y a plusieurs choses. Alors effectivement, il y a toute la méthode originale qui n'existe pas dans les autres clubs de fitness ou même commerces locaux, mais il y a aussi la personnalité de Philippe qui est là.

Parce qu'effectivement, nous on essaye de reproduire dans les autres clubs de fitness, mais il faut qu'il y ait quelqu'un qui soit sur place dans le club qui ait cette personnalité d'aller de l'avant, de vouloir aussi se mettre en avant en tant que représentant du commerce.

 

Et c'est ce qui fait que ça crée l'engouement pour un commerce local ; le fait d'avoir mixé la vidéo et d'être joignable, vraiment d'avoir un lieu où on peut te voir, te toucher.

Et c'est du fitness, un commerce local, c'est ça qui est énorme, c'est-à-dire qu'on arrive à des résultats qui sont dignes de grands lancements de grands web entrepreneurs.

La première chose que j'ai dite à ma femme en montant ce business-là, c'est : "Sache que toutes les vacances scolaires, je veux profiter de ma fille et je veux qu'on puisse partir en vacances parce qu'elle a 7 ans, et c'est là qu'on lui crée ses souvenirs, et j'ai besoin de partir et de profiter d'elle.

On revient de vacances il y a 8 jours, et je m'en vais dans 3 semaines à Bali ; donc au mois de juillet les vacances traditionnelles en Espagne puisque je suis d'origine espagnole, et j'aimerais bien entre septembre et décembre partir en voyage encore, essayer une nouvelle destination que je n'ai pas encore vue...

Découvre les 5 étapes à connaître pour bâtir toi aussi un business internet RENTABLE en partant de zéro

Une question, un avis ? Échangeons !

Notre site utilise des cookies. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser son utilisation (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).

Conférence vidéo OFFERTE: Comment doubler ton business en 3 mois ?