11 astuces pour arrêter de procrastiner

Partager :
Bienvenue !
Si tu es nouveau ici, tu voudras sans doute recevoir ma conférence vidéo 100% OFFERTE « Comment j'ai doublé mon business en 3 mois ? »

Procrastiner : remettre à plus tard ce que l’on pourrait faire tout de suite.

Lorsqu’on gère son propre business, il n’est pas toujours facile de se motiver pour accomplir son travail quotidien. Personne pour nous dire quoi faire, pas de délais imposés…

Alors si tu as une tendance à remettre les choses importantes au lendemain, cet article devrait t’intéresser !

Pourquoi on procrastine ?

Tout d’abord, je tiens à te rassurer : tout le monde, un jour ou l’autre, procrastine. Par contre, il est important d’identifier ce qui t’empêche de réaliser ce que tu as à faire au quotidien, et de mettre en place des solutions pour y remédier.

Voici les différents facteurs que j’ai identifiés.

1. Une faible motivation

Quand on y réfléchit, c’est assez logique. Si la tâche que tu as à accomplir est ennuyeuse et que tu sais qu’elle ne t’apportera que peu de bénéfices une fois effectuée, il est normal d’avoir envie de la repousser !

2. Une mauvaise organisation

« Tiens, que vais-je faire aujourd’hui ? ». Si tu commences ta journée sans savoir ce que tu as à faire pour atteindre tes objectifs, tu vas forcément t’éparpiller. Et c’est le meilleur moyen de commencer une multitude de tâches sans jamais les achever… autrement dit, de procrastiner malgré toi.

3. L’anxiété

Il peut également arriver de procrastiner parce qu’on redoute (souvent de manière inconsciente) ce qu’il pourrait se passer une fois notre projet achevé. C’est notre fameux cerveau reptilien qui fait des siennes ! Il identifie un danger qui n’existe pas forcément. Par exemple, tourner sa première vidéo ou écrire son premier article pour lancer un nouveau business (pour le cerveau reptilien : nouveauté = danger).

4. Une tâche hors de sa zone de confort

Tu dois effectuer une tâche nouvelle, qui sort de ce que tu as l’habitude de faire. Par manque de confiance en toi ou par peur de mal faire, tu vas sans cesse la repousser au lendemain en te concentrant sur des actions qui te rassurent, parce que ce sont celles que tu maîtrises.

5. Un peu de fainéantise (parfois)

Eh oui, nous sommes des humains, et parfois il nous arrive d’avoir la flemme ! Et pire, de nous laisser happer par elle sans réagir…

procrastiner

Mes conseils pour arrêter de procrastiner

Une fois que tu auras identifié les raisons qui te poussent à procrastiner, tu vas pouvoir mettre en place des actions qui vont te permettre d’avancer dans la réalisation de tous tes projets.

1. Sois focus sur ce que tu fais

Je suis sûr que tu connais cela. Tu viens de commencer à bosser lorsque tu reçois une notification Facebook. Et tu ne peux pas résister, alors tu saisis ton smartphone.

Et là, tu vois une pastille rouge t’indiquant que tu as 7 emails non lus. Tu ouvres donc ta messagerie (on ne sait jamais, peut-être est-ce important).

Après avoir pris connaissance des ventes de la semaine sur Showroomprivé, du solde de ton compte bancaire et de ta facture téléphonique, tu te remets au travail.

Tu ne sais plus où tu en étais, et tu mets 15 minutes pour te reconcentrer. Et c’est alors qu’un nouveau bip retentit…

Arrête donc le massacre ! En procédant ainsi, tu réalises en fait des mini-procrastinations à longueur de journée, puisque tu interromps ton travail constamment pour des futilités.

La solution est simple : il faut couper toutes les distractions et supprimer toutes les notifications, que ce soit sur ton smartphone ou ton ordinateur. Sonores, visuelles (pastilles d’icône, bannières)… Tout doit disparaître.

À la place, tu vas définir des moments de la journée pour consulter tes mails (2 voire 3 fois par jour sont amplement suffisants). Quant aux réseaux sociaux, je te conseille d’en consommer le moins possible, en dehors de tes besoins professionnels (programmer tes publications, publier tes publicités…).

Et puisqu’on y est, je t’invite à faire le ménage et à te désinscrire des newsletters qui ne t’intéressent plus.

Dans le même thème : ⏳ Les 6 voleurs de temps qui tuent ta productivité

 

2. Organise tes journées à l’avance

Informatiquement ou sur un agenda papier, peu importe. Il est indispensable de programmer tes journées à l’avance, pour savoir exactement ce que tu as à faire. Pour optimiser ton temps et ta productivité, voici les critères à respecter :

  • Ne surcharge pas tes journées : ce n’est pas la peine de programmer 20 tâches si c’est pour ne pas réussir à les terminer ! De plus, cela va créer de la frustration. Mieux vaut prévoir 1 à 4 tâches (selon leur durée) pour les accomplir efficacement.
  • Quand tu as terminé… eh bien tu as terminé ! Éteins ton ordinateur et prend du temps pour toi.
  • Programme des deadline pour chaque projet. As-tu remarqué comme on a moins tendance à remettre au lendemain les projets pour lesquels on a des dates butoirs ?

procrastiner, organisation

3. Définis les priorités

Dans une journée, on distingue plusieurs types de tâches. J’aime bien citer la matrice d’Eisenhower (Dwight David Eisenhower, 34ème Président des États-Unis) qui distingue 4 types de tâches :

  • Importantes et urgentes : ce sont celles par lesquelles tu dois commencer. Exemple : régler les arrhes pour la salle que tu as réservée pour ton séminaire le mois prochain.
  • Importantes mais pas urgentes : la majorité des tâches que tu effectues au quotidien pour réaliser tes projets. Exemples : création de ton prochain produit, tournage de tes vidéos YouTube.
  • Pas importantes mais urgentes : elles prennent souvent la forme d’événements imprévus. L’idéal serait de déléguer ce type de tâches. Exemple : appel téléphonique d’un client pour une réclamation ou une demande d’information.
  • Ni importantes ni urgentes : tu peux soit les remettre à plus tard, soit les supprimer. Exemples : classer tes papiers administratifs (tu peux remettre à plus tard), consulter ton fil d’actualité Facebook (tu peux supprimer).

priorité

4. Découpe les tâches pour ne pas te décourager

Il peut arriver de procrastiner devant l’ampleur d’une tâche. Imaginons que tu doives créer une formation vidéo. Plutôt que d’inscrire cela tel quel sur ta to do list des 7 prochains jours, découpe en plusieurs petites tâches.

1er jour : Analyse de ton sondage clients pour déterminer les attentes de ces derniers ;

2ème jour : Plan des différents modules ;

3ème jour : Tournage des vidéos des 3 premiers modules ;

4ème jour : Tournage des vidéos des 3 derniers modules ;

5ème jour : Montage des vidéos ;

6ème jour : Création de l’espace membres ;

7ème jour : Programmation de ton webinaire de vente.

Etc…

5. Repère les moments de la journée où tu es le plus performant

Il y a ceux qui sont du matin et ceux qui sont de l’après-midi. Afin d’éviter de remettre au lendemain les tâches qui te demandent le plus de concentration, je te conseille de les effectuer au moment où tu te sens le plus performant. Il s’agit par exemple de la création de ton contenu ou de tes posts professionnels sur les réseaux sociaux.

Parmi les tâches qui demandent le moins de concentration, je peux citer la mise en ligne ou la programmation de tes vidéos YouTube, la recherche de photos pour illustrer tes articles, répondre aux commentaires sur les réseaux, etc.

procrastiner, performance

6. Accorde-toi des pauses régulières

Adopter un bon rythme de travail, c’est bien. Ne pas lever son nez de l’ordinateur de toute la journée, c’est contre-productif !

Il est difficile de rester vraiment concentré plus de 45 minutes à 1 heure. Il est donc important de t’octroyer des petites pauses de 10 à 15 minutes dans la journée pour souffler et reposer ton cerveau. Cela permet de repartir du bon pied !

Pendant ces pauses, tu peux sortir à l’extérieur et effectuer une petite marche. Tu peux faire des étirements, prendre un café, etc.

Attention : consulter ses mails et les réseaux sociaux n’est pas considéré comme un temps de pause !

procrastiner, pause

7. Souviens-toi que fait est mieux que parfait

Tu as finalisé ton produit mais tu remets toujours au lendemain son lancement sous prétexte de changer la police, les visuels, tu as bafouillé à la 15ème minute de la vidéo du module 2…

Arrête de cogiter et fais ce putain de lancement ! Tu auras toujours l’occasion, au fil du temps, de faire des améliorations grâce au feed-back de tes clients. Et quand tu atteindras un certain chiffre d’affaires, tu pourras même te payer le luxe de faire appel à un graphiste pour améliorer les visuels.

Arrête de procrastiner et applique le principe du produit minimum viable. Cela signifie que ton produit doit au minimum permettre à tes clients de résoudre leur problème principal. J’en parle dans la partie 9 de cet article : 11 étapes pour construire ton business en ligne

agir, procrastiner

8. Délègue au lieu de procrastiner !

Si ton business commence à prendre de l’ampleur et à générer un certain chiffre d’affaires, je te conseille de ne te consacrer qu’aux tâches qui apportent de la valeur à tes clients et qui rapportent directement de l’argent.

Tu repousses sans cesse le moment où tu devras effectuer ta compta et tes facturations ? Trouve-toi un assistant pour le faire à ta place ; c’est encore le meilleur moyen pour éviter de procrastiner. Pour commencer, tu peux trouver un assistant virtuel sur des plateformes telles que Upwork.com ou 5euros.com. Par la suite, tu pourras recruter une personne en freelance, voire la salarier.

Mais peut-être que ce qui t’ennuie le plus se situe plutôt dans ta vie privée, du côté du ménage, du repassage ou de la confection de repas ? Pourquoi ne pas employer quelqu’un pour le faire ? Pas besoin d’avoir une personne à temps plein, quelques heures par semaine peuvent suffire pour te soulager…

Identifie ce qui te rebute le plus et trouve les meilleures solutions pour toi et pour ton budget.

déléguer

9. Fais-toi violence !

Parfois on n’est pas fatigué, pas malade. Mais quand on travaille, que le ciel est beau ♫

Oui, parfois on n’a juste pas envie de bosser, on préférerait aller se promener ou chiller au bord de la piscine. Eh bien dans ces cas-là : bouge tes fesses ! Le plus dur c’est de s’y mettre, après ça roule…

procrastiner

10. Programme des journées off

Se consacrer des journées pour soi permet d’éviter la fatigue, le ras-le-bol et surtout le burn-out.

Je distingue ces journées off des moments de flemme évoqués juste avant. Contrairement à ces dernières, tes journées off doivent être programmées dans ton agenda et respectées.

À toi de déterminer ce qui te ferait plaisir et ce dont tu as le plus besoin. Un rendez-vous pour te faire chouchouter dans un spa. Une sortie en mer. Une visite à ta famille.

Ou  tout simplement, ne rien faire. Il est aujourd’hui prouvé par les neurosciences que des moments passés à ne rien faire contribuent à notre équilibre mental et physique. Cela permet de décompresser, prendre du recul et se ressourcer.

Dans ce cas, il ne s’agit donc pas de procrastination, mais de pauses nécessaires.

temps pour soi

11. Garde toujours ton « pourquoi » à l’esprit

Si tu as quitté ton emploi salarié afin de lancer ton propre business, tu as certainement de bonnes raisons (d’ailleurs il n’y a pas de mauvaises raisons). Peut-être pour gagner plus d’argent ? Déménager dans un autre pays ? Avoir plus de temps pour profiter de ta famille et de tes amis ?

Quel que soit ton but, tu dois toujours y penser lorsque tu es tenté de remettre ton travail au lendemain et de procrastiner. Écris-le, mets-le sur un post-it sur ton bureau, aimante-le sur ton frigo…

Mais n’oublie jamais pourquoi t’es lancé car c’est la meilleure manière de garder ta motivation.

famille

Et surtout n’oublie pas : c’est TOI qui décides ! Prends soin de toi,

Alexandre

Une question, un avis ? Échangeons !

Notre site utilise des cookies. Avec votre consentement, nous les utiliserons pour mesurer et analyser son utilisation (cookies analytiques), pour l'adapter à vos intérêts (cookies de personnalisation) et pour vous présenter des publicités et des informations pertinentes (cookies de ciblage).

Conférence vidéo OFFERTE: Comment doubler ton business en 3 mois ?